[Espagne] Andalousie, Jour 4 – Ballade dans les villages blancs des Alpujarras

Mon guide Lonely Planet m’avait fait rêver à ces Alpujarras, montagnes d’Andalousie situées sur les flancs sud de la Sierra Nevada, à cheval entre les provinces de Grenade et de l’Almeida. Et dans ces Alpujarras, comme autant d’étendues de neige accrochées sur leurs flancs, vous pourrez découvrir ce que l’on appelle les villages blancs, du plus bas Lanjaron jusqu’à Capileira où nous avons passé la nuit. Partis de Grenade le matin sous la pluie, nous allions découvrir ce coin d’Andalousie entre pluie et brouillard.

  • ETAPE 1 DE LA JOURNÉE : LANJARON

Lanjaron est le premier des villages blancs en venant de Grenade, aussi appelé, avec Orgiva « Porte des Alpujarras ».

Nous avons fait la route de Grenade sous la pluie et à notre arrivée … Il pleuvait, pleuvait, pleuvait. A tel point que nous hésitions à sortir de la voiture. Prenant notre courage à deux mains, nous avons entreprit d’aller découvrir le Castillo Arabe qui se dessinait aux loin, sur son flanc de colline, et que l’on a aperçu à notre arrivée.
Si vous passez sur cette route, arrêtez-vous, vous accéderez facilement à ce vieux château en ruine, complètement sécurisé, d’où vous aurez une magnifique vue sur la vallée. Et avec mes nuages, et la pluie, nous nous serions crus en plein Ecosse. Ceci donnait une atmosphère magique, malgré nos pauvres os trempés (parce que la pluie, ça nous fait pas peur).
  • ETAPE 2 : ORGIVA

Orgiva est la principale ville des Alpujarras, facilement reconnaissable aux deux tours jumelles de son église du XVIème siècle.

Vue sur Orgiva
Trempés comme nous étions, nous avions surtout envie (besoin) de trouver un endroit où nous sécher, nous réchauffer et déjeuner. Nous avons déjeuné dans une Cerveceria à l’entrée de la ville, face à l’Eglise, dans laquelle il n’y avait quasiment que des locaux.
En arrivant sur place, rendez-vous sur la place principale pour visualiser le plan du bourg, ainsi que celui des villages blancs situés sur la route des Alpujarras. Sur le départ, nous avons cherché le Castillo indiqué sur le plan du village mais notre sens de l’orientation nous a fait défaut,nous n’avons rien vu. C’est ainsi que nous avons repris la route.
  • ETAPES 3 & 4 : PAMPANEIRA ET BUBION
Sur la route vers les sommets, nous rencontrâmes de charmants villages blancs, d’où la vue sur la montagne enneigée enchanteresse. Pampaneira et Bubion présentent les caractéristiques typiques des villages blancs, avec leurs ruelles sinueuses et leurs maisons toute blanches.
Fréquentés en haute saison, nous étions quasi seuls pour flâner, humer l’air de montagne et admirer la vue, qui, je vous l’accorde était un poil brouillée ce jour-là. Si vous passez par cette route, arrêtez-vous ! Nous avons repris la route pour quelques kilomètres en vue de prendre un repos bien mérité à Capileira, dernier étape de notre froide et pluvieuse journée.
  • DERNIÈRE ÉTAPE : CAPILEIRA
Suite à une journée harassante, nous avons opté pour Capileira, dernier village avant le sommet, située à 1436 mètres d’altitude, comme étape pour la nuit.
Première action avant de visiter tranquillement : trouver un hôtel pour la nuit. Sauf qu’à 17h, les hôtels ne sont pas encore ouverts … Nous avons attendu tranquillement en nous baladant que l’un d’eux ouvre ses portes,nous étions presque seuls, pas de touriste, personne dans les rues,un moment tout à nous. Capileira s’est révélé une étape charmante, toujours malgré le brouillard, le froid, et les gros nuages. 
  • BED : ALFAJIA DE ANTONIO
Très bien noté sur Booking et pour cause : jolie chambre à la décoration agréable, salle de bain très spacieuse pour nous car nous avons hérité d’une chambre au rez-de-chaussée conçue pour des personnes en situation de handicap. Et un patron adorable. Le matin nous avons eu l’immense bonheur de nous réveiller sous le soleil, et de déjeuner (nous avons amené nos propres vivres !) sur la terrasse de l’hôtel avec vue sur les montagnes.
Prix : Chambre standard (sans vue) 38 € / Chambre supérieure 48€
  • FOOD : EL CORRAL DEL CASTANO
Nous avons opté pour ce restaurant par défaut, beaucoup d’autres étaient fermés. Il faut dire qu’avec le temps, et la région étant prisée des randonneurs, nous n’étions pas bien nombreux dans le village. Un défaut toutefois très agréable, puisque nous avons été très bien accueillis par le patron comme par le cuisinier qui venait faire ses rondes pour s’assurer que nous ne manquions de rien, et la cuisine est délicieuse.

Addition : 23€ à deux pour deux bières, un plat typique des Alpujarras (plein de viandes), et une pizza.

Nous sommes repartis le lendemain, sous le soleil, pour de nouvelles aventures. En route pour une journée fabuleuse au Carminito Del Rey ! ( à suivre !)
Vue sur Pampaneira
Connaissez-vous cette région d’Andalousie ?  

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Blog at WordPress.com.

Up ↑

%d bloggers like this: